Chute de cheveux à la ménopause : quoi faire ?

Chute de cheveux à la ménopause : quoi faire ?

“Ménopausée depuis 6 mois. Je perds mes cheveux en masse…”  “Mes cheveux sont ternes… Ils sont devenus fins et j’en perds énormément !!! Surtout sur le dessus de la tête. C’est une horreur. Auriez vous des conseils ? Je les ai perdus pendant ces 5 dernières années. Et ils sont très secs aussi.”

Susanne : “Un autre problème que je rencontre depuis ma ménopause est la perte de cheveux. Je n’ai jamais eu une chevelure très épaisse et mes cheveux sont très fins, mais en quelques années j’en ai tellement perdu que c’est désespérant. Je pense avoir perdu environ les 2/3 de la masse. Je prends du Priorin et du Nutricap. Cela a diminuer la chute de cheveux d’environ 50 %. Mais le problème c’est que la repousse ne suit pas le rythme de la chute. Alors j’en ai de moins en moins quand même. Je pensais que j’avais peut-être un problème de thyroïde mais non, elle va très bien…”

Nina : “J’ai perdu énormément de cheveux pendant la ménopause. Pendant plusieurs mois ! Maintenant, c’est rentré dans l’ordre”.

Marie : “C’est mon cas en ce moment, juste sur le dessus du crâne à cause de la thyroïde. Je n’ai pas de solution…”

Laura : “J’ai perdu énormément de cheveux aussi sur le dessus de la tête. La repousse ne suit pas non plus… J’ai les cheveux longs fins et bouclés. J’ai plus ou moins 6 cm de cheveux en bonne santé sur le dessus du crâne surtout à l’arrière. Les longueurs sont abîmées malgré les coupes, les vitamines et pas de problème de thyroïde. C’est désespérant…”

Paula : “J’ai eu une grosse période de stress dans ma vie. J’ai perdu beaucoup de cheveux. La seule chose qui m’a aidé a été Forcapil en gélules.”

Marianne : “Ménopause pas cool 😀, cheveux genre paille !”

Thérèse : “Je vais couper mes longs cheveux, tant j’ai peur de tout perdre. J’ose à peine les coiffer, moi qui avais une épaisseur de cheveux telle qu’aucune barrette ne tenait ! J’ai une baisse de fer alors c’est peut être lié ?”

Marie: “Mes cheveux tombent à cause d’une hyperthyroïdie avec des plaques sur le dessus de la tête.”

Et je peux continuer ainsi encore et encore, tant les témoignages sont nombreux. Beaucoup de femmes autour de moi ont des problèmes liés aux cheveux. Ce n’est pas mon cas, Dieu merci ! Mais je peux totalement comprendre le désarroi qu’une femme puisse ressentir quand elle commence à perdre ses cheveux. Les beaux cheveux font partie des atouts de la beauté féminine.  Pour elles, les cheveux sont une parure et arme de séduction. Les avoir secs, ternes ou les perdre en masse, n’est pas quelque chose de gai à vivre.

La perte de cheveux est liée au psyché

Je me suis donc penchée sur la question des cheveux et fait plein de découvertes.

La chute des cheveux peut être liée à la ménopause et au dérèglement hormonal. Ou pas. C’est parfois difficile de faire le diagnostique juste de cette machine complexe  qui est le corps.

Mais comme toujours dans le cas des souffrances corporelles, la perte des cheveux est liée au psyché. “Les maux du corps sont des mots de l’esprit”. Ce n’est pas moi qui le dis. C’est le grand sage Socrate. Je suis tout à fait d’accord avec lui 🙂 Et épatée à quel point on oublie une telle évidence.

Dans beaucoup de cas (pas tous peut-être, mais une grande partie), il faudrait commencer par se poser cette questions simple : qu’est-ce que ne va pas dans ma vie ? C’est mon mari ? Mon amant ou maîtresse ? Mes enfants ? Mes parents ? Ma vieille amie historique qui me fait subitement des misères ? Mon boulot ? Ma mise au placard ? Mon chômage qui se prolonge ?

Si on veut récupérer sa belle chevelure d’antan, il faudra faire un petit travail sur soi. Pénible et désagréable, certes. Mais indispensable.

J’ai même fait une vidéo à ce sujet :

Mais commençons par le commencement. Qu’est-ce que les cheveux ?

Connaître les cheveux

D’abord, comme les poils et les ongles, les cheveux sont des phanères (en grec : visible apparent). Ce sont des excrétions cutanées faites de kératine. C’est une protéine naturelle qui compose 97% de la matière première des cheveux.

Et en tant que phanère, les cheveux jouent un rôle de protection : ils préservent le crâne des chocs.

Aussi, les cheveux sont un émonctoire secondaire et accessoire. Un émonctoire est un organe qui sert à éliminer les déchets du corps. On élimine les toxines par l’urine, la transpiration… Les émonctoires les plus importants sont le foie et les reines. Les cheveux ont besoin que les reins fonctionnent correctement. Et les reins, à leur tour, ont besoin des poumons. La bonne oxygénation est essentielle pour faire exploser les toxines dans le sang qui seront ensuite éliminés par les reins. Tout est lié.

Le cheveu : porteur de nos mémoires et de nos croyances

Le cheveu a un rapport symbolique avec celui qui le porte. Il représente ses racines et porte ses mémoires. C’est le “fil de l’âme”. C’est l’antenne qui nous relie au divin, au ciel.

Les Amérindiens [Indiens d’Amérique du Nord, Centrale et du Sud ou encore Américains natifs, premiers et seuls habitants de l’Amérique avant la colonisation européenne] avaient une vénération pour la chevelure abondante. Ils adoraient les cheveux longs, noirs, brillants. C’est ailleurs comme ça que l’on les voit dans des portraits, dessins, des films. Pour eux, le scalp (le cuir chevelu, ou l’étendue de peau sur la tête où poussent les cheveux) symbolisait l’âme de l’individu. Les Amérindiens pratiquaient la scalpation, i.e. ils arrachaient le cuir chevelu en guise de trophée de guerre. Pourquoi ? D’après des anthropologues, “la scalpation mettait dangereusement en cause l’accès de la victime à la vie éternelle, à moins qu’elle ne soit vengée par des amis ou des proches…”

Voilà pour la petite histoire.

Pourquoi perdons-nous nos cheveux ?

Comme on a compris, à part la dimension physiologique, les cheveux ont une dimension psychologique. On peut perdre ses cheveux en cas de chocs émotionnels, de stress, des peurs. Aussi, quand un cheveu tombe, sa mort remonte à environ 3 mois. Cherchez donc la cause dans le passé récent plutôt que dans le présent immédiat. Sauf dans des cas d’une peur intense – accident de voiture, attentat – il peut y avoir une chute brutale. La pelade.

La santé des cheveux dépend du système hormonal. La peur et le stress en médecine chinoise sont reliés aux reins et à la vessie. Des situations de stress fort engendrent la sécrétion par les glandes surrénales des hormones liés à l’instinct du survie : adrénaline, noradrénaline, corticoïdes naturels. Cette sécrétion excessive rend le cheveu endommagé, étouffé.

Si vos cheveux tombent, posez vous la question : “Avez-vous perdu ou avez vous peur de perdre quelque chose d’important pour vous : être cher, travail, engagement… ? Cela peut être une perte réelle ou symbolique, vécue ou imaginaire.”

C’est la question que j’ai posée à une femme membre du groupe privé de Marre de la Ménopause sur Facebook. Sa réponse : “Oui, j’ai des peurs et des angoisses depuis quelques années que je n’arrive pas toujours à contrôler… Je dois subir une opération prochainnement. Une relation avec une personne plus jeune. J’ai peur d’être quittée. Des douleurs aux seins et mammographie à faire”.

Une autre raison pour perdre de cheveux est d’avoir trop d’hormones masculines. Leur présence excessive est à la base de la calvitie chez les hommes. De même, chez les femmes.

Quelles solutions pour avoir de beaux cheveux ?

D’abord, il faut pas moins de 6 mois pour améliorer et renverser l’état des cheveux. Il faut donc prendre son mal en patience.

Voici une liste des mesures à prendre si vous perdez vos cheveux :

  • Introspection et travail sur soi et sur ses peurs. Consultez si besoin et libérez vous de vos peurs, du stress, de l’émotivité trop forte. Il y a un outil qui est formidable pour cela. C’est une thérapie courte, créée par Gary Craig : EFT=Emotional Freedom Technique. Vous pouvez lire son bouquin : “Le manuel d’EFT.  Pour apprendre à se libérer des souffrances émotionnelles et psychologiques”. Et même vous former en 2 jours et appliquer par vous-mêmes cette technique qui a prouvé son efficacité.
  • Pour brosser vos cheveux, utiliser des brosses naturelles. De préférence, en bois (frêne, olivier, palissandre) ou caoutchouc végétal (hévéa). Avec des picots arrondis, en soie naturelle.
    Pourquoi ?
    D’abord parce que le bois respecte la kératine du cheveu.
    Ensuite, parce que la brosse en bois est hypoallergénique et antistatique. Finis les cheveux qui planent. Les picots arrondis, en soie naturelle, massent le cuir chevelu. Ceci améliore la circulation sanguine et renforce les bulbes pileux.
    Enfin, la brosse en bois régule l’excès de sébum et débarrasse le cheveu des impuretés.
    Pour la nettoyer : la tromper pendant quelques heures dans un récipient rempli d’eau et 1-2 cuillères à soupe de bicarbonate de soude. Les saletés s’enlèvent ensuite très facilement. Astuce de grand-mère.

  • Une astuce de l’aromathérapie. Ajouter 4 gouttes d’une de ces huiles essentielles sur la brosse à cheveux : bergamote, citron, jasmin, lavande, menthe poivrée, patchouli, yang yang.
  • Faire une coupe énergétique. Inventée par un français, Rémi Portrait, cette coupe est un vrai électrochoc. Je l’ai expérimentée et j’en parle vers la fin de la vidéo ci-dessus. 

Et la lithothérapie ?

La lithothérapie est très à la mode actuellement. A faire attention quand on choisit ses pierres. Si vous pratiquez l’énergétique, comme le reiki, par exemple, testez d’abord les pierres avant de les acheter. 

Voici quelques pierres indiquées en cas de chute de cheveux :

  • Diorite orbuculaire : pierre de magnétisme. Agit comme un bon magnétiseur ou un bon acupuncteur.
  • Jades. Par exemple, le jade noir qui a un champ d’action très large. Il agit physiquement sur le renforcement de la vitalité, la santé des reins, du dos, des os, des cheveux… il lave l’inconscient sombre et les émotions. Peu disponible en bijouterie, mais on peut le faire tremper la nuit dans un verre et boire l’eau le matin. Le jade vert est la pierre des reins, il agit plus sur le rein gauche qui gouverne les cheveux.
  • Jaspe rouge : utile pour le sang et la circulation sanguine.
  • Lapis-lazuli : terre de l’énergie des poumons et de l’intuition.
  • Larimar : renforce le système nerveux, équilibre la nervosité, apaise le stress
  • Lépidolite : détend le système nerveux
  • Pierre de lune beige : utile pour des femmes trop masculines
  • Pierre de lune orangée : apporte du tonus aux organes et méridiens yin, comme les reins, le foie, les poumons.

Porter sur soi ces pierres. Ensemble : jades+lépidolite+larimar+damburite. Poser sur la tête. Et la nuit : sous l’oreiller.

Témoignages des femmes du groupe privé Facebook de Marre de la Ménopause

Certaines femmes du groupe disent avoir essayé, sans résultat :

  • cire de boîtier
  • cachets de bepanthene
  • vitamines pour cheveux
  • levure de bière…

D’autres conseillent le shampoing Dercos fortifiant. Pour Mireille : “Je l’utilise depuis environ 4 mois et miracle, j’ai plein de repousses !” Pour Lili : “Je n’ai pas beaucoup de cheveux. Ils sont très fins et bouclés. Ils tombaient et repoussaient très peu, bref la cata ! J’utilise depuis presqu’un an le shampoing Dercos fortifiant et mes cheveux repoussent”.” Il y a aussi des ampoules anti-chute Dercos. Laurence les a essayées mais n’a eu aucune repousse. Ou encore le calcium.

Ou la Biotine qui a, apparemment, un effet positif sur la croissance des cheveux. La Biotine est connue également sous le nom de vitamine H, qui fait partie des vitamines B.

Les huiles essentielles et tous les soins naturels maison

Alors là, au rayon des huiles essentielles et soins maison, il y en a plusieurs conseillés pour soigner les cheveux.

L’huile essentielle de romarin, à mettre dans le shampooing, pour éviter la chute de cheveux. 

L’huile de ricin aussi, en application. Plusieurs membres du grope privé la conseillent. Fabienne : “Deux fois par semaine à faire le soir. Mettre sur les doigts et masser le cuire chevelure. Laisser toute la nuit. Le matin, laver. Il y a aussi une crème ou pommade à base de ricin sans rinçage.” On peut la trouver en pharmacie ou en supermarché.

Bénédicte : “L’huile de ricin dilué dans une autre huile, sinon c’est difficile à faire partir. Faire des massages du cuir chevelu.”

Sophie : “C’est une huile assez épaisse. Mettre quelques gouttes 💦 partout sur le cuir chevelure. Massez et laissez toute la nuit. Lavez vos cheveux le matin. A faire 2 fois par semaines. Moi, je mélange l’huile de ricin et l’huile de coco. Avec un pinceau de mascara bien nettoyé, je mets aussi sur les cils. Ne vous exposez pas au soleil…”

Karine : “Idem, huile de ricin, massage du cuir chevelu ! Repousse doucement, mais pas partout…je vais essayer luxeol cheveux pour voir.”

Emilie : “L’huile d’amla, la nigelle et le fenugrec que l’on peut acheter en magasin bio. Sinon il y a aussi l’huile essentielle de cèdre de l’Atlas, en friction avec de l’huile d’olive même, avant le shampooing. Garder entre 30 min et 2h.”

Et encore le témoignage de Claire : “Moi, j’ai acheté un galet aux huiles essentielles chez Nush à faire mousser dans les mains et se frictionner la tête mouillée. C’est pour la perte des cheveux et ça marche !!

Et aussi : huile de moutarde, huile de coco…

Des lotions diverses…

Beaucoup de femmes utilisent des médicaments. Comme Alopexy : “ça fonctionne bien, mes cheveux sont devenus plus vigoureux”. Mais attention : “Alopexy peut faire monter la tension”.

Ou encore : “Le Minoxidil est efficace, fait pousser des cheveux. Attention à bien nettoyer, sinon on peux se retrouver avec des poils dans la main. J’ai même parfois l’impression d’avoir des cheveux en paille. En plus, il graisse le lendemain. Du shampoing et tout rata plat…Problème : ils tombent quand tu arrêtes, et il faut bien se laver les mains sinon tu auras du poil aux mains.”

Il faut savoir qu’Alopexy contient du minoxidil, une substance vasodilatateur. Il y a aussi le Minoxidil, c’est une lotion, mise au point, au départ, contre l’hypertension artérielle. Puis on a constaté qu’il stimulait aussi la pousse des cheveux. Cela s’explique car le minoxidil est censé d’améliorer la circulation sanguine locale et peut donc impacter aussi les cheveux.

 

Et l’homéopathie pour soigner ses cheveux ? 

Encore un témoignage : “J’ai des cheveux fins, depuis toujours. Ils sont souples, mais fins et depuis quelques temps, je les perdais par poignéesJe suis en plein divorce. J’ai 49 ans, je me voyais vraiment mal barrée.
Je suis allee dans un magasin bio pour acheter de l’huile d’argan pour les magnifiques cheveux de ma troisième fille. Je discute avec la vendeuse qui est toujours pleine de ressources. Elle me conseille SiliceaJ’en suis à mon second mois de prise et franchement je vois la différence. Je ne perds plus mes cheveux. Ils sont en pleine repousse. Associé à un shampoing bio neutre, franchement c’est top. En prime, la Silicea renforce les os et articulations donc, on ne se prive pas de tester…”

J’ai vérifie et découvert que Silicea est un remède homéopathique à base de poudre de silice colloïdale anhydre = SiO2. Et la silice est une substance chimique extraite du sable [voir aussi ma video sur la silice : 3 avantages de l’eau thermale riche en silicium“].

Ce remède homéopathique est indiqué effectivement pour les cheveux et ongles cassants. Et pour beaucoup d’autres choses : cicatrisation rapide, infections diverses, insomnie, transpiration, constipation…  Et aussi, en effet en rhumatologie, en cas de déminéralisation des os, arthrite inflammatoire et ostéoporose.

Bannir le sèche cheveux

Et Rose rappelle la repousse des cheveux : “Ne plus se servir du sèche cheveux ! Ne plus tirer des cheveux en arrière ou des chignons car ça favorise l’alopécie* de traction… Mettez vous au bio. Essayez les bains d’huile aux herbes ou huiles essentielles, et shampoings bio. Les sulfates et autres polluants sont des poisons pour les cheveux.”

Passer au bio et arrêter la coloration

Mireille : “Passe au tout bio. Le chimique finit par te les bousiller, même la coloration”.

Sophie : “J’ai pour ma part les cheveux fins et peu épais, j’en perdais dramatiquement. Arrêter la coloration a été benefique pour moi. En huit mois, j’ai récuperé une belle épaisseur. Les cheveux gris sont de plus en plus en vogue. Une belle coupe de cheveux, bien entretenue, combinée avec de belles couleurs vives côté vêtement, c’est super joli !

Caroline : “Et bien moi aussi j’ai fait couper court et plus de coloration depuis 3 mois ! Ils ont l’air plus vigoureux et je les perds moins ! Et cela me plaît !!!!!!”

Cécile : “J’ai décidé de passer au naturel. Je fais du henné c’est top ! Pour celles qui ne veulent pas de couleurs le henné neutre aide pareil. Sidr et huile de coco ça renforce aussi.”

On apprend beaucoup dans le groupe privé de Marre de la Ménopause sur Facebook 🙂

Merci, Mesdames. 

* alopécie : ce terme désigne, en dermatologie, l’accélération de la chute des cheveux ou des poils. Le terme vient du grec ancien ἀλωπεκία / alôpekía (« chute des cheveux »).  Dérivé de ἀλώπηξ / alốpêx (« renard ») par analogie avec la chute annuelle des poils d’hiver de cet animal au début du printemps.

 

 

Cet article a 3 commentaires

  1. Passionnant comme chacune de tes vidéos !Petite question:as-tu une marque de brosse à cheveux à citer? Merci !

    1. Merci, Véronique ! Marque de brosse à cheveux : 1875 Nature qui utilise bois de chêne et 100% poils de sanglier.

  2. Bonjour,
    Depuis 1 an, j utilise le henné pour la coloration ainsi que l’huile de serpent (mélange d’huiles végétales ) dans laquelle je glisse quelques gouttes HE de Bay…le résultat est vraiment intéressant pour la repousse.

Laisser un commentaire

Fermer le menu