21 jours sans me plaindre, est-ce possible ?

21 jours sans me plaindre, est-ce possible ?

Ah, cette ménopause qui nous gâche la vie au quotidien ! J’ai mal par ici, j’ai mal par là, j’ai carrément mal partout ! Je n’exagère rien, c’est la vérité pour beaucoup de femmes ! Le truc c’est que ce plaindre ne nous aide pas. Faire l’autruche ? Je ne suis pas fan non plus. Je suis adepte du réalisme, faire face, avec lucidité, à tous les maux qui m’arrivent. 

J’ai appelé Marre de la Ménopause tout ce que j’ai créé en lien avec la ménopause : ce blog, la chaîne Youtube, la page publique Facebook, le groupe privé sur Facebook… Tellement j’en avais marre de cette ménopause. Puis, je suis tombée sur le livre de Will Bowen “21 jours sans se plaindre” (1ère édition en américain en 2007, traduit en français en 2015 par Les Éditions de l’Homme). Ce livre, vendu à plus de 2 millions d’exemplaires dans le monde, et la détermination de Will Bowen ont fait naître un mouvement à l’échelle mondiale : Un Monde sans plaintes – A Complaint Free World.

Son objectif : faire adhérer 1% de êtres humains, soit 60 millions personnes à une nouvelle attitude qui consiste de ne jamais se plaindre. Car d’après Will Bowen si nous arrivons à transformer positivement les attitudes de seulement 1% de la population mondiale cela aurait un effet d’entraînement qui sensibiliserait le reste de l’humanité. 

La technique du bracelet pour mes 21 jours sans me plaindre

Pour atteindre cet objectif, Will Bowen crée la technique du bracelet. Chaque personne qui veut arrêter de se plaindre, met sur son poignet un bracelet pourpre et essaie de tenir 21 jours sans se plaindre. Exercice difficile. Il faut en moyenne 6 à 8 mois avant d’arriver à ces 21 jours d’affilée sans plaintes. Car chaque fois que l’on émet une critique ou une plainte, on change met le bracelet sur l’autre poignet et on remet le compteur des 21 jours à zéro. 

L’idée est simple : porter un bracelet de silicone pourpre et le changer de poignet dès qu’on se plaint de quelque chose jusqu’à parvenir à passer 21 jours consécutifs sans émettre de plainte, de critique ou de commérage. Ainsi, on se crée une nouvelle habitude.

Les 250 premiers bracelets ont été distribués en juillet 2006. En quelques mois seulement les commandes de bracelets sur Facebook sont passées de zéro à près de 25 000/par heure et ce nombre continue de croître chaque jour. Aujourd’hui, il y a plus de 11 millions de bracelets portés dans 106 pays ! Des groupes ou des clubs de lecture sont nés afin de s’entraider.

Pourquoi 21 jours sans me plaindre ?

D’après Will Bowen, 2 raisons expliquent la persistance de l’effet de cette idée sur le monde : 

  • On se plaint beaucoup trop dans le monde 
  • Le monde n’est pas comme nous aimerions qu’il soit.

Nous sommes tellement braquées sur ce qui va mal dans le monde – comme le reflètent nos plaintes – que nous perpétuons ces situations indésirables. Nous sommes obsédés par ce qui va de travers, nous nous plaignons de tout et de rien et notre attention reste concentrée sur nos difficultés. Le fait de se plaindre ne mène pas à la solution de nos problèmes. Nos plaintes rendent nos difficultés plus concrètes. Le nuage de la négativité obscurcit le ciel et nous empêche de voir la lumière qui éclairerait et résoudrait nos difficultés. 

Se lancer ce défi “21 jours sans me plaindre” signifie devenir plus consciente de la négativité et des plaintes. C’est comme si on augmentait le volume du son de la radio. Et lorsqu’on prend conscience de ce torrent presque incessant de critiques et de lamentations, on ne peut que décider de dire “stop”, je veux plus de positif dans ma vie !

Lorsque vous entreprendrez votre propre voyage vers Un Monde sans plaintes, vous commencerez à remarquer à quel point les commentaires et les attitudes des gens – les vôtres compris – sont négatifs.

Les plaintes sont comme la puanteur de la cigarette. 

En prenant conscience de ses propos et en les modifiant, on modifie aussi ses pensées et on commence à créer sa vie selon sa volonté. Le fait de se plaindre n’attirera jamais ce que l’on veut mais contribuera à perpétuer ce que l’on ne veut pas.

Ok, j’arrête de me plaindre… Que va-t-il se passer ?

Ce qui est intéressant, c’est que même si vous ne parvenez jamais à atteindre les 21 jours sans vous plaindre, la démarche est extrêmement bénéfique, à commencer par une autre relation à soi et aux autres.

Des miracles surprenants se produisent les uns après les autres. Les femmes qui ont réussi ce défi, ont réussi aussi à :

  • instaurer une atmosphère zen à la maison
  • avoir une relation avec les proches sereine et bienveillante
  • avoir une vie de couple détendue et heureuse…

Comment ont-elles réussi ? En faisant attention à leurs paroles et à leurs humeurs et en appliquant une méthode simple d’introspection.

Enfin, le fait d’appartenir à une communauté internationale qui applique les principes d’Un Monde sans plaintes, rajoute un sentiment de plaisir à vouloir se dépasser et s’améliorer pour le bénéfice de tous. 

Quand vous vous plaignez, vous dépensez votre énergie inutilement

Se plaindre est un cercle vicieux : plus on se plaint, plus on a envie de se plaindre. Les pensées négatives engendrent de nouvelles pensées négatives. Les mots négatifs se suivent dans un engrenage infernal, vous amenant à vous plaindre de nouveau, à dépenser encore et encore de l’énergie. 

Voulez-vous arrêter ce cercle vicieux ?

Laisser un commentaire

Fermer le menu