4 habitudes pour avoir de beaux seins après 50 ans

4 habitudes pour avoir de beaux seins après 50 ans

A la (pré)ménopause, 8 femmes sur 10 prennent du poids (entre 4 et 10 kg en moyenne). Puisque avec l’âge nous changeons de morphotype – de génoïde/forme de poire en androgyne/forme de pomme – ce poids s’installe maintenant surtout sur le ventre, sur les bras et… sur la poitrine. C’est ainsi que beaucoup de femmes se retrouvent avec une poitrine plantureuse que ça leur plaise ou non. Mais comment [continuer à] avoir de beaux seins après 50 ans ? Surtout si on arrive à perdre ces quelques kilogrammes ménopausiques et que le risque est réel de voir …. ses seins tomber et perdre de sa sublime.

Quelles sont les habitudes à intégrer à sa routine quotidienne pour avoir de beaux seins après 50 ans ?

J’ai fait une vidéo à ce sujet et dans cet article, je reprends les conseils de la vidéo en y rajoutant encore quelques réflexions qui ont surgi entre temps.

Les seins, petit rappel anatomique

Les seins reposent sur les grands pectoraux situés au niveau du thorax. Ils sont constitués de glands et de tissus adipeux et musculaires. C’est eux qui donnent aux seins leur consistance et volume.

Les seins sont soutenus par les tissus et plus particulièrement par les tissus qui recouvrent le muscle grand pectoral.

Le rôle des seins ? Allaiter les bébés et stimuler les échanges sexuels. Avec l’âge, le rôle d’allaitement n’a plus lieu et celui de stimulateur sexuel s’effrite un peu avec la baisse du libido.

Trois tailles de plus : passer de B à … E en un an 

En l’espace de un-deux ans, quand j’étais encore en préménopause, j’ai changé… trois tailles de soutien-gorge et passée de 90B à 90E ! Pour quelqu’un qui fait 1m61 et moins et 57kg, c’est quand même énorme Je me serais bien passer. Et je ne suis pas la seule. Voici les commentaires à ce sujet des membres du groupe privé sur Facebook :

Eloïse : “Moi je fais un 95 D et je m’en serais passée aussi. C’est lourd au sens figuré comme au sens propre, du coup je fais du 42 en bas et 46 pour les hauts, pas facile

Caroline : “Moi, ce sont mes seins qui prennent encore plus d’ampleur. Suis hyper gâtée par dame nature , alors je me suis mise à la recherche de soutiens-G sans baleine, je n’en pouvais plus d’en porter depuis l’âge de 12 ans.”

Marie : “Mon mec est ravi et mois encore déconcertée d’être passée au 95 B au lieu de mon petit 90 B ou grand 85B…. C’est lourd et embêtant pour le sport. Par contre, c’est visible pour les décolletés… J’en reviens toujours pas !”

Camille : “Oui, moi aussi j’ai une plus grosse poitrine. J’ai l’impression d’avoir deux bouées. Le point positif : quand je nage je flotte” .

Christine : “Moi j’ai pris aussi : 95B… et non je flotte pas du coup me suis acheté une trop belle bouée pour ma piscine”

Mathilde : “Je suis passée du 90B au 100C. Attention, du fait du poids, ça fait mal aux dorsales.”

Sylvie ” Moi j’ai pris une taille et contente car j’avais des petits roploplo”

Bon, comme toujours il y a des “exceptions”, par exemple, Mathilde : “Moi qui aurais adoré les voir grossir un peu, eh bien rien ! Je suis toujours avec mon 90 A ! minuscule.”

Ou encore Danièle : “J’aimerais bien prendre de la poitrine”…

Encore une fois : il n’y pas de règles à la ménopause, chacune vit sa propre ménopause et elle ne fait qu’à sa tête.

Mais quelles sont les joies concrètes d’avoir de gros seins ? Eh bien, il va falloir, peu-être, changer sa garde robe. Même si on arrive à perdre du poids – ce qui est mon cas – les seins sont toujours là. Et ce n’est certainement pas une bonne idée de s’acharner à faire maigrir sa poitrine car je vous laisse imaginer à quoi elle pourrait ressembler . Personnellement, j’ai toujours le problème de trouver de bons soutien-gorge, et ça m’énerve ! A tel point que je réfléchis sérieusement à monter un service en ligne de fabrication de soutiens-gorges sur mesure !

Et voilà, j’arrive à mon habitude n°1 pour avoir de beaux seins après 50 ans : porter un bon soutien-gorge !

Habitude n°1 pour avoir de beaux seins après 50 ans :  porter un bon soutien-gorge

Si comme moi, tu as changé aussi de taille de soutien-gorge à la ménopause, tu ne pourras pas t’en passer du soutien-gorge. Mais où le trouver ? Des femmes autour de moi me donnent des conseils : Darjeelin, Rouge Gorge… Peut-être ces marques conviennent à certaines femmes, mais moi toujours pas trouvé 

Habitude n°2 pour avoir de beaux seins après 50 ans : pratiquer régulièrement  2 exercices “spécial seins”

Les seins sont constitués de graisse… Tu ne peux avoir aucune action sur la graisse, mais tu peux faire travailler les muscles autour de tes seins afin de les raffermir. Il s’agit de ces 3 muscles :

  • muscles pectoraux
  • biceps – les bras
  • muscles du dos.

Je sais qu’il n’est pas évident  de garder sa persévérance avec les exercices physiques. On se lasse vite. Alors, j’ai choisi 2 exercices, très faciles à faire, et qui ne demandent pas beaucoup de temps. Ces 2 exercices permettent de travailler les pectoraux autour des seins.

Premier exercice à faire à tout moment de la journée : joindre les mains, les coudes relevés à hauteur des épaules. Serrer les mains. Faire 2-3 séries de 20.

Pour le 2ème exercices : regarde la vidéo ci-dessus, où je montre comment faire des cercles avec des haltères de 1kg.

D’ailleurs, je recommande à toute femmes de 50 ans et plus d’avoir une paire de petits haltères chez soi. Mon inspiration : Jane Fonda, extraordinaire à plus de 80 ans (même si elle n’a pas de gros seins ).

Les haltères sont excellents, on peut même les transporter avec soi en déplacement, s’exercer avec en faisant autre chose comme discuter ou regarder la télévision. Les haltères sont sans prétention. Pas besoin d’un quelconque matériel sophistiqué.

Voici ce que m’a écrit Emmanuelle : “Je galère moi aussi avec les soutien-gorges… j’ai pris beaucoup de poitrine et même si j’ai toujours de beaux seins, je vais faire les exercices tout simples… ça évitera leur chute”.

Habitude n°3 pour avoir de beaux seins après 50 ans : prendre soin de la peau du décolleté et des seins

Avec l’âge, je remarque que les rides commencent à se former entre les seins et sur le décolleté. Si jusqu’à mes 50 ans, je me permettais de négligeais allègrement cette partie du corps, ce n’es pus le cas aujourd’hui. Si je veux retarder les rides, il faut prendre soin de la peau du décolleté et des seins. C’est une peau fine et fragile. En plus, à la ménopause, il y a la sécheresse de la peau, de plus en plus 

D’abord s’hydrater, ça va de soi. Boire de l’eau.

Ensuite ? Je n’utilise pas de crèmes, mais plutôt des choses naturelles comme le beurre de karaté ou les huiles essentielles ou végétales : huile d’olive, d’amande, d’avocat, de jojoba, d’onagre…

Il y a aussi des astuces comme :

  • Finir la douche par un jet d’eau froide sur les seins afin de stimuler la circulation sanguine.
  • Faire un massage avec des glaçons pour raffermir ses seins. Mouvements circulaire avec deux cubes de glace autour de chaque sein pendant une minute.

Habitude n°4 pour avoir de beaux seins après 50 ans : faire la mammographie tous les 2 ans

Enfin, faire la mammographie tous les 2 ans : c’est une habitude de base.

Cet article a 2 commentaires

  1. Bonjour, c’est bien beau de parler des seins qui grossissent, mais je ne pense pas que ce soit un problème. Chez certaines les seins deviennent flasques. À ma grande surprise, à 51 ans ma poitrine qui était toujours très belle, un matin je me lève et je bois deux sacs de graisse qui pendrouillent. Ça a ete un choc ! Je ne connais personne qui a çà, donc j’ai foncé chez la gyneco. Qui renie que çà puisse être le declin des œstrogènes. Ah oui ? Çà va m’être confirmé par le docteur des mammographies, qui dit qu’on reconnaît les femmes en phase de ménopause parce-que quand on leur prend le sein pour le mettre dans la machine, le téton est caché par le sein devenu flasque qui du coup le recouvre et c’est plus compliqué. Merde. Mais que faire ? Est-ce temporaire, définitif ? Est ce comme les femmes après l’allaitement, est ce qu’on peut retrouver la fermeté ? J’ai vu les seins de ma mère à 80 balais ils étaient ptôsé mais fermes ! Pourquoi ne pas en parler puisqu’apperement çà concerne plus de femmes.

    1. Bonjour, Yasmina, cela me fait de la peine de te lire. Je ne crois pas dans les choses définitives, il doit y avoir des solutions. Je n’en parle pas car ce n’est pas du tout mon cas. Mais le sujet m’interpelle et je m’y pencherai. As-tu déjà essaye quelque chose ? Augmenter ton taux d’oestrogènes par exemple ?

Laisser un commentaire

Fermer le menu