Comment perdre du poids après 50 ans ?

Comment perdre du poids après 50 ans ?

Ah, la ménopause, la grande coupable de ce métabolisme non existant et de ces 8 kg qui me sont tombés sur le corps en 2 mois seulement. Je dis : “Marre, marre !Comme si les bouffées de chaleur ne suffisaient pas, la ménopause nous balance aussi quelques kilogrammes, comme ça, d’un coup, et oh combien tenaces ! 

Mais je ne suis pas un cas unique ! Les changements hormonaux à la pré-ménopause, à la péri-ménopause et à la ménopause entraînent, pour une grande majorité des femmes, un ralentissement du métabolisme énorme et une prise de poids allant de 4 à 10kg en moyenne [pour comprendre les différentes étapes de la ménopause, regardez ma vidéo : Les étapes de la ménopause].

Des régimes, des régimes… et rien ne change

On fait des régimes, mais rien ne change. Je connais Montignac, Dukan Jenny Craig… Je peux faire une thèse sur le sujet. Tenez, Dukan, juste 2 exemples. Il préconise le coca cola light et les surimi à ceux qui veulent maigrir. Mais quelle ineptie ! (je le dis maintenant 7-8 ans plus tard quand j’ai sensiblement augmenté ma culture alimentaire, parce que j’en ai bu du coca light et mangé des surimi). Comment peut-on sérieusement préconiser de tels produits ? Industriels, absolument dépourvus du moindre intérêt pour le corps.

Il faut vraiment être un ignorant absolu de la grande complexité de cette machine incroyable qui est le corps. Et avoir un mépris sans bornes pour la santé de l’être humaine pour cautionner de telles cochonneries.

Bref.

Ceci étant dit, à la ménopause, avec un métabolisme très ralenti, les choses deviennent sérieuses. Comme si ce poids est irrémédiablement figé, collé à nous pour toujours. Eh, oui, à la ménopause, on n’a plus 25 ans. Ça se corse, ça se corse… Je connais bien la situation, étant moi-même en périménopause entre 2011 et 2013 et à la ménopause depuis 2013.

Regardez cette vidéo et vous comprendrez ma colère 🙂 :

 

Alors quoi faire ?

D’abord, il faut être volontaire, très, trrrrrrrès déterminée, sinon ça ne marchera pas. Je liste ci-dessous les 5 principes fondamentaux qu’il est bien d’intégrer dans sa vie si on veut perdre du poids. Comme se libérer de ses peurs par exemple. Il faut comprendre que les maux du corps sont  des mots de l’esprit, pour citer la célèbre formule de Platone. Il faut donc avant toute chose, si on a pris du poids, se demander quelles sont les raisons psychiques que cela peut cacher. Peur de perdre un être cher. Peur de perdre un travail. Peur du monde extérieur. On s’enveloppe de chair pour se protéger….

Bien sûr il y aussi des raisons physiologiques, comme la chute vertigineuse des oestrogènes qui baissent de plusieurs milliers pg/ml à quelques centaines pg/ml (le pg/ml est une mesure des oestrogènes). Si vous ne connaissez pas assez les oestrogènes, regardez ma vidéo Les oestrogènes : combien faut-il en avoir ? (Ménopause et hormones n°2)

1. Se libérer de ses peurs et du stress

J’ai reçu récemment le message d’une femme qui ne supportait plus d’être en surpoids. Voici ce qu’elle dit “Je suis ménopausée depuis 4 ans maintenant. Et j’ai commencé à prendre du poids depuis seulement 1 an. Bizarrement après un traumatisme crânien et un œdème sous dural. Est ce que vous pensez qu’il y a peut être un lien entre les deux ? Cela me tracasse beaucoup…”

Je lui ai répondu que la prise de poids est souvent signe d’insécurité matérielle et affective par rapport à l’avenir proche ou lointain. Cela peut signifier aussi que nous avons des difficultés à accepter un vécu…Insécurité inconsciente, peur de manque. On stocke pour le cas où on viendrait à manquer ou pour éviter de manquer à nouveau. Insécurité par rapport au monde extérieur, la peur de devoir l’affronter, de risquer de ne pas y arriver, d’être démuni.e….on met une épaisseur entre moi et le monde. Enfin, cela peut signifier aussi une tentative de dénigrement vis-à-vis de soi-même ou d’autopunition… Bref, je lui ai dit que sa prise de poids est certainement liée à ce qu’elle a vécu récemment. Qu’il fallait qu’elle consulte un thérapeute pour se libérer de ses peurs inconscientes.

Sa réponse : “C’est tout a fait ça. Mon traumatisme est survenu suite a un malaise du au stress à cause de mon licenciement.”

Elle ne voulait pas “consulter un psy”, mais juste retrouver du travail. Le problème est que si elle n’est pas dans un bon état d’esprit, cela pourrait être difficile de convaincre un futur employeur. Rien de pire d’être stressée et pas en forme pendant un entretien.

2. Nettoyer ses placards de toute tentation alimentaire

Ça peut sembler simple, simpliste, mais oui, il faut vider ses placards de toutes les cochonneries industrielles, des gâteaux, des Petits ou Grands Ecoliers, biscuits de tout genre, de Pepito, Bounty et compagnie. Oui, pas évident, on s’y attache. Mais après 50 ans, pas possible de manger des choses bourrés de mauvaises graisses et du sucre. On jette, c’est tout. Et on n’achète plus.

Si on a envie du sucré, il y des alternatives bien plus naturelles : l’ananas par exemple. Sucré, mais bon. Le miel d’acacia. Les kiwis etc.

3. Savoir faire face aux craquages alimentaires

Ah, on est volontaire, déterminée etc., mais rien à faire, on craque parfois et remange des choses sucrées, industrielles que l’on SAIT pertinemment qu’il faut éviter.

Mais comment ne pas succomber aux craquages alimentaires ? D’abord, il ne faut jamais s’affamer. Je ne sais pas d’où sort la formule qu’il faut quitter la table en ayant une légère faim, mais ce n’est pas vrai.

Et pour éviter justement d’avoir faim, il faut bien manger, mais au moins 2 heures minimum avant de se coucher. Personnellement j’ai perdu du poids en arrêtant de manger à 18-19h. C’est vrai qu’en me couchant à 23-00h, je peux avoir une légère faim. Je bois alors de la tisane.

C’est pour cela qu’on recommande de manger des féculents, même le soir. Des lentilles par exemple et un potage de légume. Mettre des féculents dans les repas pour éviter les fringales…

Avoir sous la main des rondelles de carottes, des quartiers de pamplemousse chinois, des quartiers de pommes, du fenouil en lamelles… Trouvez-vous des aliments naturels qui vous conviennent, des aliments pas caloriques que vous aimez, préparez-vous pour les craquages. Un smoothie vert de kiwi et épinards. Voilà. Ne grignotez pas ! 

4. La détox, le manger vivant et le 0 sucre… seront vos nouveaux amis à vie

La détox est connue depuis longue date et revient actuellement “à la mode”. On peut faire une détox pendant 3, 5 ou 7 jours. Au printemps et au début de l’hiver. Deux fois par an. Parfois quatre, à chaque saison.

Les effets de la détox sont assez bluffants. On perd du poids, d’accord, 3 kg en moyenne, mais surtout c’est un boost incroyable du corps. Pourquoi ? Parce que pendant la détox on fait un grand nettoyage et on élimine plein de toxines. On prend aussi la très sympathique habitude de manger vivant, vert, de saison et local 🙂  On se régale des smoothies verts. 

D’accord pour la détox et le manger vert. Mais pourquoi faut-il arrêter le sucre raffiné ? Parce que c’est du poison blanc qui ne sert à rien. Le sucre raffiné ne fait qu’augmenter la glycémie dans le sang qui provoque la sécrétion de l’insuline et qui va aussitôt le stocker sous forme de… graisse.

5. Pratiquer le jeûne intermittent

5ème principe à vie : jeûner par tranches de 16 heures. C’est extrêmement bénéfique. C’est mieux de faire un vrai jeûne de temps en temps, mais même celui d’une vingtaine d’heures est très bien. Et en plus facile à pratiquer. C’est grâce à cela que j’ai pu perdre du poids.

Ainsi, j’ai pris l’habitude de ne pas prendre de petit déjeuner ou vraiment très très rarement, je ne mesure pas les quantités, et je mange à ma faim, beaucoup de légumes, graines germées, potages, peu de pain (j’aime beaucoup le pain et je n’arrive pas à m’en défaire), 0 sucre raffiné et presque 0 féculents.

 

 

Mais comment aller plus loin dans la compréhension des changements du corps à la ménopause et le rééquilibrage alimentaire ?

C’est simple : rejoignez mon programme de coaching en ligne et en vidéo RENAITRE, pour retrouver votre poids idéal et vitalité.

C’est un programme unique et complet sur 3 semaines – psychique, physiologique et alimentaire – spécialement conçu pour des femmes en préménopase ou à la ménopause qui ont pris du poids et qui souhaitent retrouver leur poids idéal.

Le programme est basé sur :

  • ma propre expérience de prise de poids et de perte de poids à la ménopause
  • les dernières études scientifiques de la nutrition
  • le “profil hormonal” que chaque femme membre du programme trouve soi-même en faisant les exercices proposés dans le programme. Ensuite, elle n’à qu’à piocher dans le programme alimentaire et se construire sa propre alimentation en fonction de son “profil hormonal”.

RENAITRE n’est pas un régime, mais une méthode qui donne des clés pour véritablement comprendre le fonctionnement du corps et ce qui s’y passe à la ménopause, avec des conseils alimentaires sur mesure, adaptés à chaque femme. Nous sommes toutes différentes et les régimes qui ne prennent pas en compte les spécificités de chaque femme, surtout à la ménopause, n’ont pas de sens.

Je serai ravie de vous retrouver dans l’espace privé du programme de coaching en ligne RENAITRE 🙂

 

 

Cet article a 2 commentaires

  1. Bravo pour la vidéo cela remonte le moral bonne journée à vous

    1. Merci, Chantal 🙂 !

Laisser un commentaire

Fermer le menu