Ventre plat à la ménopause ou le rêve perdu des femmes

Ventre plat à la ménopause ou le rêve perdu des femmes

A la ménopause le corps se transforme un peu… beaucoup, beaucoup trop même. On prend, en moyenne, entre 4 et 10 kilogrammes. Souvent les seins grossissent, les bras s’alourdissent et, ô nouveauté désagréable : on commence à avoir du ventre ! Où est donc passé mon ventre plat et musclé ? Voilà un des sujets (nombreux) qui fâche le plus les femmes entrant en préménopause ou déjà à la ménopause.

Ici, je ne parle pas des ballonnements dûs à une digestion perturbée que tu peux aussi constater si tu en préménopause ou à la ménopause. C’est le sujet d’un autre article : Problèmes digestifs à la ménopause : les ballonnementsLe sujet de cet article est bien le ventre qui commence maintenant à cumuler de la graisse d’une façon assez apparente.

Voici, à ce sujet, quelques témoignages publiés dans le groupe privé sur Facebook de Marre de la Ménopause :

Sylvie : “Pff, je sors de mon bain où je me suis retrouvée face à face avec mon bidon qui émergeait de l’eau. Y en a vraiment pas une qui détient une recette miracle ? Quand je me restreins, je ne fais que perdre fesses et seins, bouh… Je ne sais pas trop si c’est normal de s’empâter malgré le traitement hormonal… Vous savez, vous ?”

Hélène : “Moi, j’ai plus de cuisses, plus de fesses, jamais eu beaucoup de seins, bref il ne reste qu’un gros bidon sur des pattes de sauterelle… Je vous dis pas pour trouver un pantalon qui va !”

Marie : “Comment garder le moral et la confiance en soi quand ont voit son corps changer comme ça ! Moi, j’ai l’impression que même en regardant du gâteau, ça me fait grossir. J’ai toujours été ronde. Mais j’avais un corps ferme. C est démoralisant”.

Christelle : “Notre corps change et nous rappelle que nous vieillissons et parfois c’est dur moralement. On parle beaucoup de nos symptômes, mais le plus dur derrière tout ça, c’est d’accepter que nous traversons une période qui nous amène à nous voir autrement et à voir aussi la vie autrement. Quelque part je trouve que la médecine néglige cet aspect pourtant important de la ménopause. Les sautes d’humeur, le poids, nos corps qui se transforment ont un impact sur notre moral et notre perception de la féminité, de nous, en temps que femmes. Car n’oublions pas nous sommes des femmes avant tout…”

Est-ce possible de regagner nos ventres plats ? Eh bien, ça sera difficile. Un pti’ tour d’horizon du pourquoi et du comment.

Pourquoi ce nouveau ventre si disgracieux ?

1. D’abord, il faut bien comprendre ce qui se passe dans le corps d’une femme qui entre dans la préménopause, du point de vue hormonal. Les ovaires arrêtent de secréter 2 hormones : la progestérone et les oestrogènes. Or les oestrogènes protègent la femme contre les maladies cardio-vasculaires, osseuses etc. A ce moment-là, il y a un phénomène qui se produit dans le corps pour, justement, continuer cette protection. Des hormones androgènes qui se trouvent dans le tissu adipeux sont converties en oestrogènes.* La graisse = oestrogènes.

Donc, la graisse, dans une certaine proportion, nous est bien utile, Mesdames.

2. Ensuite, il faut comprendre ce qui se passe au niveau métabolisme et stockage de la graisse corporelle. Avant la ménopause, la répartition de la masse grasse en excès se faisait de façon gynoïde, i.e. prédominante aux hanches. La baisse de la progestérone et des oestrogènes à partir de la préménopause et la ménopause change la façon de répartir la graisse corporelle. Elle se fait maintenant de façon androïde, i.e. elle se localise au niveau des viscères, sur le ventre, ce qui n’était pas le cas avant la ménopause.*

3. A la ménopause, le METABOLISME, Mesdames, dooooort. Il faut vraiment le réveiller, il fonctionne au ralenti, le corps ne brûle pas grand-chose, il stocke !

Quelle est la spécificité de la graisse abdominales des femmes ?

Il y a graisse et graisse. Celle qui est en dehors des muscles et des organes et celle qui est dedans.

La graisse abdominale des hommes est beaucoup plus lourde est dense que celle des femmes, elle est dans les organes. La graisse abdominale des femmes est en dehors des organes, elle est entre la peau et le péritoine (c’est la membrane qui tapit l’abdomen). C’est pour cela que les femmes peuvent l’attraper et la secouer, par exemple :(, contrairement aux hommes.

Le gros ventre, est-il dangereux pour santé ?

Bien sûr tout excès – surpoids voire obésité – est dangereux. Qui dit surpoids (i.e. IMC > 25, indice de la masse corporelle), dit augmentation du taux d’oestrogènes dans l’organisme et donc terrain favorable aux cancers hormonodépendants : seins, endomètre et ovaires.

Bien évidemment, c’est mieux d’avoir un ventre plat… mais comment ?

Comment regagner son ventre plat à la ménopause ?

Est-ce en fait possible de faire partir cette bouée si disgracieuse et si mal aimée, et de retrouver son ventre plat d’antan ? Est-ce vraiment un rêve réaliste des femmes approchant les 50 ans et au-delà ? Avoir un ventre plat à la ménopause ? Contrôler ce poids et cette graisse ?

Deux éléments essentiels : les nutriments (plus de fibres et de bonnes graisses) et le bon timing des repas. Et no stress : attention au cortisol !

Plus de détails dans cette vidéo 🙂

Est-ce que l’on peut perdre du poids de façon localisée, par exemple uniquement sur le ventre ou les bras ?

On ne peut pas maigrir de façon ciblée. Sauf si on fait une liposuccion du ventre que je DECONSEILLE fortement ! Ne la fais jamais, ça va te bousiller littéralement le ventre. J’en ai vu des ventres liposucés, avec des bosses et un aspect physique pas très glamour.

On va t’extraire de la graisse, mais sache que nous avons le même nombre de cellules adipeuses toute notre vie (=cellules où la graisse se stocke) et elles sont très extensibles, i.e. elles peuvent augmenter leur volume à l’infini. OK, provisoirement elles perdront peut-être du volume grâce à la liposuccion, mais ce n’est pas un procès irréversible et la graisse peut revenir au galop. Tu auras perdu de l’argent (la liposuccion coûte cher) et en plus bousillé ton ventre 🙁

Ce qu’il faut faire c’est un rééquilibrage alimentaire et un sevrage total du sucre – lire l’article “Pourquoi est-il urgent d’arrêter le sucre ?”

Des abdominaux, ça aide pour avoir un ventre plat à la ménopause ?

Les abdominaux n’aident pas à perdre un ventre, mais de le muscler. Il faut d’abord se débarrasser au maximum de toute cette graisse disgracieuse et ensuite se muscler.

Mais attention avec les abdominaux ! Souvent, on fait n’importe quoi et on massacre ses muscles.

Faire du Pilate, oui, car ça travaille les abdominaux en profondeur. Nager, oui. Le rameur – oui, il développe tous les muscles, et en plus est doux et facile à faire.

Mais comment aller plus loin dans la compréhension des changements du corps à la ménopause et le rééquilibrage alimentaire ?

C’est simple : rejoigne mon programme de coaching en ligne et en vidéo RENAITRE, pour retrouver ton poids idéal et vitalité.

C’est un programme unique et complet qui comprend 3 aspects de la perte du poids :  psychique, physiologique et alimentaire. Et il est spécialement conçu pour des femmes en préménopase ou à la ménopause qui ont pris du poids et qui souhaitent mincir.

Le programme est basé sur :

  • ma propre expérience de prise de poids et de perte de poids à la ménopause
  • les dernières études scientifiques de la nutrition
  • le “profil hormonal” que chaque femme membre du programme trouve soi-même en faisant les exercices proposés dans le programme. Ensuite, elle n’à qu’à piocher dans le programme alimentaire et se construire sa propre alimentation en fonction de son “profil hormonal”.

RENAITRE n’est pas un régime, mais une méthode qui donne des clés pour véritablement comprendre le fonctionnement du corps et ce qui s’y passe à la ménopause, avec des conseils alimentaires sur mesure, adaptés à chaque femme. Nous sommes toutes différentes et les régimes qui ne prennent pas en compte les spécificités de chaque femme, surtout à la ménopause, n’ont pas de sens.

Je serai ravie de te retrouver dans l’espace privé du programme de coaching en ligne RENAITRE 🙂

Si tu n’as pas besoin d’un support 24h/24 et tu souhaites travailler seulement l’aspect alimentaire de la perte du poids, tu peux souscrire à “QUOI MANGER A LA MENOPAUSE”, c’est un programme plus court que RENAITRE, de 7 modules vidéo d’une durée d’1h30 environ (Renaître, c’est 21 modules, de plus de 5 heures de video).

* Lu dans Dr Jacky Thouin  « Nos hormones et la santé. Comment ça marche ? » – Editions Médicis, 2005, 260 p.

Cet article a 1 commentaire

Laisser un commentaire

Fermer le menu